Mon Sac à dos pour le GR34

Pendant les trois mois de cette marche sur le GR34, mon sac à dos et son contenu sont les choses la plus importantes ! Je vous explique les choix de mon équipement afin d'avoir un sac à dos léger, tout en ayant tout le nécessaire pour bivouaquer.

Que mettre dans son Sac à dos pour faire le GR34 ?

Philosophie générale

Plus mon sac sera léger, plus j’apprécierais ma randonnée.

Je dois donc faire le maximum pour alléger mon sac à dos et emporter avec moi uniquement le nécessaire. Plus facile à dire qu’à faire. Nos peurs nous invitent à prendre des choses “au cas où !”.

Pour chaque objet, je réfléchis à son indispensabilité. Puis-je faire sans ? Si la réponse est oui. Je ne le prends pas.

Avant le grand départ, je pars bivouaquer une nuit avec mon sac à dos afin de me rendre compte des choses superficielles que j’ai mises dans mon sac. Cela me permet de tester mon matos et d’enlever le superflus.

Même si je suis déjà parti plusieurs fois en randonnée, on apprend toujours à chaque voyage. Je ferais donc un retour complet sur tout mon matériel une fois la randonnée finie (Fin Juin 2022). Cela permettra de comprendre les erreurs éventuelles que j’ai commises et de vous aider dans la préparation de votre sac de randonnée.

Choix du sac à dos GR34

Je pars habituellement voyager avec un sac à dos de 38 litres. J’ai ainsi fait le tour du monde avec cette capacité. A l’origine, j’avais un sac à dos de 70 litres. Mais au fil des années, j’ai réduit la taille de mon sac à dos pour emmener uniquement l’essentiel avec moi. Cela me permet d’être plus à l’aise dans mes déplacements, et d’apprécier encore plus le voyage.

Pour le GR34, randonnée de 2100 km, j’ai décidé de changer de sac à dos et de prendre un 55 litres + 10. Pourquoi ? Tout simplement car j’emporte avec moi tout le nécessaire pour dormir (tente, tapis et sac de couchage), de quoi cuisiner (réchaud, casserole, bouffe, eau), de quoi filmer (drone, caméra, trépied), de quoi m’habiller. Ce sont mes vêtements qui prennent finalement le moins de place dans mon sac.

Quel sac au final ?

Pour ceux et celles que ca intéresse, j’ai pris le Deuter AirContact 55+10. Il possède de grandes ouvertures, des accroches solides, et un système d’armature pour transférer le poids du sac sur les hanches.

L’inconvénient : son poids de 2270 grammes ! Plus de deux kilos.

Choix de ma tente pour le GR34

Je vais dormir dans ma tente la plupart du temps. Il me faut donc une tente qui ne prenne pas la pluie (logique) et qui ne soit pas trop lourde. Le choix a été difficile. Dans la balance, il y avait aussi mon petit budget. Il y a de superbes tentes, mais elles coutent plus de 400 euros. Je ne voulais pas mettre ce budget, et je suis donc parti sur une tente une place de chez Décathlon : La Forclaz MT900 1 place. Elle pèse 1,3 kg !

Vu qu’il va certainement beaucoup pleuvoir (vive la Bretagne !), je voulais une tente où le double toit et l’habitacle soient séparés, afin de les ranger séparément. Ainsi, une fois pliée, l’habitacle reste sec. Ce n’est pas le cas par exemple de la Quickhiker 2 places de chez Décath, où l’habitacle et le double toit sont inséparables.

Chaussures de randonnées GR34

Quand on part marcher aussi longtemps, la chose la plus importante avec le sac à dos, ce sont les chaussures ! C’est elles qui vont m’accompagner tout du long.

Personnellement, je n’aime pas les grosses chaussures de rando, en cuir généralement. Je les trouve trop lourdes et pas assez souples. Je favorise donc ces chaussures de type trail. Elles ont des semelles tout terrain, sont légères, et facile à retirer. Généralement, elles sont dotées de Gore-Tex, membrane légère et imperméable.

J’ai choisi des chaussures à tige mi-haute. Cela veut dire que ma cheville est tenue / protégée.

Faire ses chaussures en amont

Petit conseil : avant de partir dans une longue marche, il est nécessaire de “faire” ses chaussures. Cela veut dire les porter 3-4 jours afin que la chaussure se fasse. Cela évite de souffrir pendant la rando à cause de chaussures pas encore adaptés à votre pied.

Des semelles orthopédiques

Suite au GR20 où j’avais terriblement souffert au genou droit, j’ai été voir plusieurs médecins, dont des osthéos qui m’ont conseillé de porter des semelles orthopédiques. Je dois vous dire que depuis que je porte des semelles, je n’ai plus eu mal aux genoux ! Et pourtant, j’ai traversé la Réunion à pied, fait le tour du Mont Blanc, ou traversé Santo Antao. Aucun problème ! Et petit conseil, une seule semelle dans la chaussure :p

Des chaussettes double peau

Pour éviter les ampoules, j’ai pris l’habitude de mettre des chaussettes dites “double-peau”. Cela permet de compenser les frottements. Chez certaines personnes, ca ne change rien, mais sur mes pieds, cela fonctionne bien !

Matériel audiovisuel et électronique

Je souhaite faire un film de cette aventure. J’ai donc besoin d’apporter du matériel afin de filmer ma marche. Il faut faire des compromis entre le poids, le prix du matos et la qualité que je souhaite avoir. J’utilise du matériel que j’avais déjà sur mes précédents voyages.

Caméra : Sony A6500 + cage de protection

Boîtier compact et léger. Permet de filmer en 4k et de prendre des photos.

Optique : Objectif E PZ 16-50 mm F 3,5-5,6 avec stabilisateur optique SteadyShot.

Drone : DJI MINI 2

Permet d’avoir des plans aériens et de donner une autre dimension à la marche.

GoPro 6

Permet d’avoir des plans fish-eyes

Trépied : GorillaPod

Un trépied est indispensable pour filmer. Le GorillaPod est un petit trépied léger qui permet de poser la caméra n’importe où, et même de l’accrocher. Pratique pour me filmer moi-même lorsque je marche, faire des interviews, ou filmer en plan fixe des paysages.

Smartphone : Huawei Mate 20

Mon outil de travail et de communication.

Batterie externe

Une batterie externe pour pouvoir recharger mes appareils si nécessaire.